Blog

Les douleurs liées aux côtes



Pour en avoir fait la douloureuse expérience, les côtes peuvent être le siège de grosses douleurs handicapantes, gênant la respiration , et pouvant être, quand le diagnostic n’est pas posé, une source d’angoisse car nous pensons toujours un problème cardiaque ou pulmonaire. Y a t il un traitement ostéopathique pour les douleurs costales et intercostales ?

I Rappel anatomique et physiologique des côtes

a) Rappel Anatomique

gris costal

Les côtes sont des os fins, en forme d’arc de cercle. On trouve généralement 12 paires de côtes. Il peut en exister de façon surnuméraire au niveau de la dernière vertèbre cervicale ( =côtes cervicales) ou bien on peut trouver de façon congénitale, une absence unilatérale ou bilatérale d’une ou 2 côtes flottantes. Les côtes s’articulent en arrière entre 2 vertèbres thoraciques et en avant sur le sternum via un cartilage : le cartilage chondro-sternal. Seules les 2 dernières côtes ne s’articulent pas avec le sternum, ce sont les côtes flottantes. Vertèbres thoraciques, côtes, sternum forment la cage thoracique. Pour maintenir une bonne physiologie, les côtes sont réunis entre elles par des ligaments et muscles intercostaux que l’on nomme muscles respiratoires secondaires. En effet le muscle principale de la respiration est le diaphragme. Ce muscle est composé de 2 coupoles s’abaissant lors de la respiration, et s’élevant lors de l’inspiration.

b) Rappel physiologique

Lors de l’inspiration, le diaphragme ( muscle respiratoire principale) s’abaisse, les poumons se remplissent d’air et les côtes s’écartent afin de participer aux mouvements respiratoires. On parle de compliance pulmonaire pour qualifier le bon remplissage pulmonaire. Lors de l’expiration, le diaphragme remonte, les muscles intercostaux ( muscles respiratoires secondaires) se contractent et permettent à la cage thoracique de se vider de son air. D’un point de vue purement mécanique, lorsqu’une côte se bloque au niveau vertébral, cela peut avoir des conséquences douloureuses et anxiogène.

II Causes

Lorsqu’un patient se présente au cabinet avec une douleur lors de la respiration au niveau du gris costal, il a, la plupart du temps effectué tous les examens médicaux pour écarter un problème cardiaque ou pulmonaire. En effet lorsqu’une côte se bloque au niveau thoracique, la douleur se répercute au niveau sternal et pourrait singer un problème cardio-pulmonaire. Cela est très angoissant pour le patient. A l’anamnèse ( interrogatoire) plusieurs types de causes peuvent être identifiées. Il y a la cause traumatique : le sujet présente un épisode de traumatisme vertébral ou costal et il y a le cas non traumatique où la côte a pu se bloquer via des mauvaises positions, mauvaise literie, mauvaises pratiques sportives, fatigue +++, ou tout simplement suite à une pathologie virale ou bactérienne des voies aériennes supérieures ( angine, trachéite etc). En effet, la toux à répétition peut avoir des conséquences sur les côtes. Ces conséquences peuvent être de 2 ordres : un blocage costo-vertébral comme vu pus haut ou bien une lésion anatomique des structures musculaires et ligamentaires costales comme la déchirure intercostale musculaire.

III Traitements

a) La déchirure intercostale

La déchirure intercostale ne se traite pas en ostéopathie. Seul le repos avec un traitement médicamenteux ( contre la douleur) est prescrit. Le facteur temps, seul véritable remède.

b) Le blocage costo-thoracique

En revanche, un blocage costo-thoracique peut être traité en ostéopathie par manipulation afin de redonner une entière mobilité à cette articulation en 1 à 3 séances en moyenne.

IV Conclusion

Une douleur survenant aux côtes peut être, quand celle ci n’est pas d’origine traumatique, une véritable source d’angoisse ( et de douleurs). La plupart des patients arrivant au cabinet avec un tel tableau auront déjà écarté toutes les causes cardio-pulmonaires. De ce fait un traitement ostéopathique sera très efficace. Lorsque la douleur aux côtes survient après un traumatisme, il est nécessaire de faire des investigations médicales ( imageries etc) afin d’écarter une cause structurelle osseuse.

Posted in: Articles, Pathologies chez l'adulte, Pathologies de l'enfant, Pathologies de la femme enceinte

Leave a Comment (0) ↓