Blog

La constipation : Pourquoi cela concerne plus les femmes ?

Nombreuses sont les patientes qui décrivent au cabinet un état de constipation chronique. Contrairement aux hommes, celles ci sont la plupart du temps constamment ennuyées avec leurs problèmes de transits. Je fais bien entendu une généralité. Les hommes également peuvent bien entendu être touchés par un état de constipation chronique. Cependant cet article va vous expliquer pourquoi il y a une différence entre les hommes et les femmes sur cette pathologie et quelles sont les moyens d’y remédier. Cet article évoque une des nombreuses causes de constipation : la constipation sociale ( pour reprendre le terme d’un confrère étiopathe).

I Rappel Anatomique et physiologique

Ayant déjà traité précédemment la constipation en tant que telle dans un article : La constipation en ostéopathie, je vous suggère d’aller le lire pour comprendre la partie anatomo-physiologique du système colique.

II Précision apportée sur l’envie d’aller à la selle

Il est important de préciser le rôle et l’importance du réflexe que l’on peut ressentir quand celui-ci nous suggère d’aller à la selle. Ce réflexe est provoqué par la distension du côlon dans sa phase terminale. Des récepteurs spécialisés dans l’augmentation du volume colique indiquent au cerveau que celui-ci est plein et prêt à être vidé. Notre cerveau répond alors à ce réflexe en nous donnant envie d’aller à la selle. Bien évidemment nous pouvons répondre à ce réflexe en allant à la selle de suite mais le corps humain étant bien fait, on peut également ne pas satisfaire cette envie pour la repousser à plus tard si toutefois nous ne pouvions pas la satisfaire à l’instant T . Nous vivons en société, nous avons une vie bien remplie, ce réflexe va alors se représenter quelques instants plus tard nous suggérant d’y aller. Nous pourrons alors satisfaire ce besoin.

a) Réflexe colique et les hommes

Nous, les hommes, avons pour habitudes de répondre systématiquement rapidement au 1er ou 2ème réflexe. Ce qui pourrait nous freiner n’est qu’une question d’absence de toilettes sur le moment. 🙂 Que l’on soit au travail, en rendez vous professionnel, en rendez vous galant ou chez des amis, peu importe, nous satisfaisons l’envie qui arrive rapidement. Déranger, gêner autrui , peu importe, nous ne connaissons pas de gênes ou de honte à satisfaire un besoin physiologique.
Recevant un message transmis par notre côlon, notre cerveau répond bien à ce dernier. C’est une affaire de langage entre notre cerveau, notre colon et notre conscience.
Le cerveau dit : « vas y »… l’homme y va… C’est un bon échange, un bon dialogue. Le cerveau alors réitérera constamment cela. Une bonne entente : de bons réflexes.

b) Réflexe colique et les femmes

Si vous êtes un lecteur ou lectrice habituel(le) de mes articles, vous vous direz sans doute : « Mr Lagrange est misogyne » car une nouvelle fois, chez la femme, cela est bien plus compliqué que chez l’homme.  Je vous promets que je ne suis pas macho, je ne fais que constater rien de plus.
La femme en société se pose elle même ses propres barrières, ses propres habitudes. Contrairement à l’homme qui satisfait dès qu’il le peut ses moindres désirs ( nb : je parle ici d’envie d’aller aux toilettes ), la femme quant à elle a apparemment pour principes de satisfaire ses envies habituellement chez elle, seule, et non pas au boulot, ou chez les autres ou en présence d’autres personnes qui pourrait être dérangé ( selon elle). Une certaine honte chez elle entraîne alors une constipation chronique que je pourrai même qualifier de constipation sociale.
Tout comme l’homme, lorsque son côlon envoi un message à son cerveau lui informant que ce dernier est plein, son cerveau envoi alors un message en lui suggérant qu’il faut aller à la selle. Bien évidemment cette envie intervient le plus souvent lorsque la femme est au travail, ou dehors, chez des amis, ou tout simplement chez elle mais avec du monde. Dès lors, gênée, honteuse, la femme ne satisfera quasiment jamais le premier réflexe. Elle va également, dans la plupart du temps repousser les autres futurs réflexes qui se présenteront à elle, pour finalement ne plus avoir envie du tout. Si cela est redondant, que tous les jours elle ne satisfait pas les premières envies alors à moyen et long terme, que va faire son propre cerveau ? C’est tout simple : il ne va plus envoyer des réflexes pour aller à la selle. La femme va alors chercher des remèdes à sa constipation. Des remèdes de grands mères, des remèdes médicamenteux qui pourront la soulager à l’instant T. Mais aucun traitement ne peut être constamment efficaces. Le corps s’adapte et la plupart du temps ne réponds plus à ces traitements. Il faut alors doubler la dose etc. Le traitement ostéopathique en matière de constipation peut être très efficace. Mais tout comme les remèdes médicamenteux, cela ne traite pas la cause du vrai problème. Les manipulations abdominales sont très efficaces pour ce genre de choses, mais le côlon va aussi s’habituer à ces manipulations et dès lors deviendra feignant et ne travaillera plus de lui même.

La seule façon d’obtenir un bon transit, est de rééduquer son côlon.

III La rééducation colique

Tout comme vous avez déréglé le langage entre votre côlon et votre cerveau, il est possible de le rééduquer. Comment ? Cela est simple : il suffit de satisfaire immédiatement les réflexes d’aller à la selle quand celui se présente. Évidemment qu’au début ces réflexes seront faibles et ils ne donneront pas une entière satisfaction à la selle. Mais à force de persévérer, de ne plus se retenir, vous pourrez alors réguler correctement votre transit. Vous pourrez occasionnellement vous servir de médicaments ou bien d’une séance en ostéopathie pour vous aider mais cela doit être exceptionnel.

IV Conclusion

La constipation touche souvent les femmes car ces dernières ne vont pas à la selle quand leurs corps le demande. Il y à bien plusieurs causes à la constipation mais la constipation sociale que j’ai décrit est un véritable problème que je rencontre souvent au cabinet de Montpellier. Les traitements contre la constipation font évidemment du bien car passé plusieurs jours sans aller à la selle cela devient grave. Mais ce ne sont pas des moyens qui traitent la cause de la constipation. Il faut rééduquer leurs corps à répondre aux réflexes que ces derniers leurs envoient.

Posted in: Articles, Pathologies chez l'adulte

Leave a Comment (0) ↓