Blog

Les règles douloureuses

Les règles douloureuses

C’est un des sujets auquel je tiens tout particulièrement car il handicape la femme qui en est touchée. Beaucoup d’entre vous pensent que cela est normal, que cela arrive que certaines femmes souffrent énormément durant leurs menstruations. « Ma mère en souffrait, alors c’est normal que moi aussi » etc… Dans certains cas cela est tout à fait normal, mais la plupart du temps les règles douloureuses sont pour moi une pathologie que l’on peut traiter. J’ai déjà écrit quelques articles en gynécologie. Mes fidèles lecteurs retrouveront alors ma logique tout à fait respecter dans mon point de vue sur les règles douloureuses. Pourquoi les règles sont-elles ressentit par la femme ? Pourquoi les femmes sont inégales devant ce phénomène physiologique ? Quand parle t on alors de pathologie ?

I L’anatomie et la physiologie gynécologique de la femme

Allez voir mon article sur les 10 facteurs pouvant entraver la fécondité  

II Les menstruations

Sur un cycle de 28 jours, les menstruations marque la fin d’un cycle qui s’est soldé par la non fécondation de l’ovocyte. Les menstruations durent en moyenne entre 3 à 5 jours. Comme l’ovocyte n’a pas été fécondé, et que l’utérus s’était préparé à recevoir l’ovule fécondé en lui préparant un nid douillet ( épaississent de la muqueuse utérine, augmentation de la vascularisation etc..), l’utérus va alors devoir se séparer de tout ce superflu : les menstruations, pour ainsi repartir sur de nouvelles bases. Le muscle utérin : le myomètre est un muscle puissant capable de se contracter fortement afin d’évacuer ovocyte et le nid douillet. Étant richement vascularisé c’est pourquoi l’on retrouve du sang dans les menstruations. Or, l’utérus comme vu précédemment est fortement maintenue d’avant en arrière par des ligaments. C’est en partie l’étirement ligamentaire qui va véhiculer les douleurs des règles.

III Les douleurs « normales » des menstruations

Si il y a une période la vie d’une femme où les règles peuvent être très douloureuses et cela de façon tout à fait normal, cela concerne les premières menstruations. En effet les douleurs exacerbées qu’une adolescente peut présenter au moment de ses règles est tout à fait normal. Son système gynécologique arrive à maturité et cela peut être la cause de ces douleurs. En effet, les ligaments qui maintiennent l’utérus ne sont pas encore tout à fait conditionnés par les hormones. On sait que les hormones de la femmes conditionnent un nombre incalculable de tissus, d’organes. Ces hormones augmentent l’élasticité ce qui expliquent en partie pourquoi les hommes sont moins souples que les femmes. De façon général, il faut un an à la jeune femme pour que son système gynécologique arrive à maturité. Je parle de maturité dans le sens de l’imprégnation des tissus et organes gynécologiques de la jeune femme. Donc si vous ou votre enfant se plaint de douleurs exacerbées durant ces règles alors cela peut être tout à fait normal durant sa première année où elle à ses premières règles.

IV Cas pathologiques

Je parle de « pathologie » car selon moi tout ce qui est en dehors de la physiologie l’est. Or, des règles super douloureuses, handicapantes, ne sont pas normales en dehors des premières règles (cf. chapitre précédent). Plusieurs pathologies peuvent exacerber les douleurs pendant les règles : les kystes, les infections, mais aussi, et cela est plus méconnu, les mauvaises positions utérines et les blocages mécaniques du petit bassin. Il est primordial également que je cite en particulier l’endométriose comme pathologie pouvant être responsable des douleurs menstruelles exacerbées.  Il y a tant à dire à ce sujet que ce sera le sujet d’un article à part entière. A noter que l’endométriose est la migration de cellules endométriales ( cellule de l’utérus participant au cycle menstruel) ainsi que sa prolifération en dehors de l’utérus. Se développe alors lors des règles des saignements en dehors de l’utérus ( trompes, ovaires etc) accompagnés d’une réponse locale inflammatoire traduisant alors ces vives douleurs pendant les menstruations. Selon des études, 5% des femmes en serait touchées.

V Traitements

La plupart des troubles kystiques, infectieux se traite par allopathie et chirurgie ce qui entraîne un retour à la normale. Pour l’endométriose un traitement hormonal est donné.  Mais pour ce qui est des troubles mécaniques, l’ostéopathe peut être d’une grande efficacité et permettre ainsi en quelques interventions à normaliser mécaniquement le système gynécologique et tout cela sans médicaments en agissant au niveau du petit bassin mais aussi au niveau viscéral.

VI Conclusion

Il est tout à fait normal que la femme ressente des douleurs pendant ces règles. Hors, des douleurs exacerbées ne sont pas normales. Cela évoque le plus souvent une pathologie sous jacente ou dans le meilleur des cas un simple désordre mécanique qui peut être traités par l’ostéopathie en quelques séances.

Posted in: Articles, Pathologies chez l'adulte

Leave a Comment (0) ↓